Nos aventures d’investissement dans les marchés émergents

Nul n’est seul sur son île

Cet article est aussi disponible en : Anglais, Chinois simplifié, Néerlandais, Allemand, Italien, Espagnol, Polonais

Lorsque votre périmètre d’activité couvre des centaines de pays sur tous les continents et dans tous les fuseaux horaires, il ne faut pas sous-estimer l’importance du travail d’équipe. J’ai vraiment beaucoup de chance de bénéficier du soutien de la formidable équipe de 90 professionnels du Templeton Emerging Markets Group, dont 52 analystes et gérants de portefeuille, répartis dans 26 pays et parlant 24 langues différentes. Je ne pourrais pas faire ce que je fais sans eux ! Ces 25 dernières années, j’ai eu le plaisir de travailler avec Tom Wu, qui est chargé des analyses des entreprises à Hong Kong et aux Philippines, ainsi que de la recherche dans le secteur bancaire. C’est véritablement un pionnier au sein de notre groupe puisqu’il nous a aidés à gérer notre tout premier portefeuille investi sur les marchés émergents et a créé notre bureau de Hong Kong. Je pense qu’il est grand temps pour mes lecteurs de faire la connaissance de Tom. Je vous invite donc à lire ma brève interview de ce membre clé de mon équipe.

Tom Wu

Vice-président sénior, Managing Director sénior

Gérant de portefeuille, Templeton Emerging Markets Group

Chez Franklin Templeton depuis 1987

 

Mark Mobius : Pour quelle raison avez-vous choisi de faire carrière dans la gestion d’actifs et pourquoi les marchés émergents en particulier ?

Tom Wu
Tom Wu

Tom Wu : J’ai suivi des études d’économie et de finance et j’ai travaillé comme analyste sell side (durant 1 an à 1 an et demi environ). J’en suis venu à la conclusion que la gestion d’actifs était un domaine dans lequel je pourrais mettre à profit mes connaissances et mon expérience professionnelle. En tant que jeune analyste n’ayant étudié que des sociétés hongkongaises, j’ai trouvé les pays émergents particulièrement intéressants du fait de la diversité des marchés et des entreprises.

Mark Mobius : Selon vous, quel est le plus grand défi à relever pour nos équipes de gestion dédiées aux marchés émergents actuellement et quel a été votre plus grand défi au cours de votre carrière chez Franklin Templeton ?

Tom Wu : Notre défi a toujours été de dénicher les meilleures opportunités d’investissement pour nos investisseurs. Au fil des années, nous avons étendu notre zone de recherche et nous avons amélioré notre méthodologie d’investissement afin de relever ce défi. Les tendances sectorielles sont en constante évolution et il est difficile d’anticiper ces changements. Je me souviens qu’autrefois, les investisseurs adeptes des marchés émergents avaient une nette préférence pour le secteur des télécommunications du fait de sa croissance soutenue. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.

 Mark Mobius : Quelles sont les opportunités les plus intéressantes pour les investisseurs sur les marchés émergents ? 

Tom Wu : Sur ces marchés, de nombreuses entreprises sont sous-évaluées, bien gérées, solides et en plein essor. Nous pensons qu’elles peuvent potentiellement générer des performances robustes à long terme. Nous apprécions particulièrement les sociétés des secteurs liés à la consommation, notamment celles des services à la consommation, des biens de consommation durable et de l’alimentation et des boissons car, dans les pays émergents, les revenus par habitant sont globalement en hausse et ces sociétés sont bien placées pour bénéficier de cette tendance.

Mark Mobius : Nous nous sommes rencontrés pour la première fois en 1987. Avez-vous une anecdote sur la façon dont se déroulaient les visites d’entreprises à cette époque ? 

Tom Wu : Je me souviens de notre premier entretien. J’ai tout de suite pensé que vous étiez une personne sympathique et capable de prendre des décisions rapidement. A cette époque, lorsque nous rendions visite aux entreprises, l’une des choses qui m’ont le plus marqué est à quel point nous dépendions du fax pour obtenir des informations. Bien évidemment, les e-mails et les téléphones portables n’existaient pas encore. Parfois, le personnel de l’hôtel était tellement envahi par nos fax qu’il nous donnait le rouleau entier de papier !

Mark Mobius : Les technologies mises à part, qu’est-ce qui a le plus changé selon vous dans notre secteur d’activité ou sur les marchés au cours de votre carrière ? 

Tom Wu : Lorsque nous avons commencé à investir sur les marchés émergents, il existait très peu de marchés sur lesquels nous pouvions nous positionner directement : Singapour, la Malaisie, Hong Kong, le Mexique, la Thaïlande et les Philippines. Aujourd’hui, nous pouvons investir directement sur plus de 60 marchés émergents. Nous avons également des stratégies d’investissement plus spécialisées, notamment pour les marchés frontières et BRIC, afin de satisfaire les besoins de différents profils d’investisseurs.

 Mark Mobius :Vous arrive-t-il encore d’être surpris dans le cadre de votre travail ou par les marchés ? 

Tom Wu et Mark Mobius
Tom Wu et Mark Mobius

 Tom Wu : Des facteurs et événements imprévus pourront toujours précipiter des changements et créer la surprise. Les marchés sont intrinsèquement volatils et il arrive parfois que leurs fluctuations continuent à me surprendre.

Mark Mobius : Parmi les conseils que vous avez reçus durant votre carrière, lesquels continuez-vous de suivre aujourd’hui ?

Tom Wu : Je pense que l’un des conseils les plus importants, pour un investisseur, est de garder une vision à long terme.

Mark Mobius : On a beaucoup parlé de l’investissement passif et de la réplication d’indice, notamment des ETF. Pourquoi privilégiez-vous la gestion active et quels en sont les avantages pour les portefeuilles des investisseurs ? 

Tom Wu : Nous ne sommes pas contraints d’investir dans les valeurs présentes au sein d’un indice ou dans une certaine catégorie de capitalisation boursière. Nous sommes attentifs aux différentes caractéristiques d’une société pouvant avoir un impact sur sa valeur intrinsèque, notamment la gouvernance d’entreprise, les compétences de ses dirigeants, son positionnement concurrentiel et sa solidité financière. Je pense que la présence de notre équipe sur le terrain est extrêmement précieuse, plus particulièrement sur les marchés faisant l’objet de peu de recherches.

 Mark Mobius : Quels sont vos activités ou vos centres d’intérêts en dehors du travail ? 

 Tom Wu : En dehors du travail, j’aime passer du temps avec ma famille.

Leave a reply

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués