Nos aventures d’investissement dans les marchés émergents

Au service des consommateurs de marchés émergents

Cet article est aussi disponible en : Anglais, Chinois simplifié, Néerlandais, Allemand, Espagnol, Polonais

Pour le Templeton Emerging Markets Group, la croissance de la consommation s’impose depuis un certain temps comme un thème majeur du développement de l’économie et des marchés des pays émergents (et « frontières »). Plus précisément, la progression de la demande de services de consommation (et pas seulement de produits) nous paraît particulièrement intéressante. Nos recherches ont identifié des entreprises de services de plus en plus nombreuses dans les pays émergents et nous pensons que ce secteur est promis à un très bel avenir, dans les marchés émergents comme dans les marchés frontières.

 

Selon la Banque mondiale, plus de 70 % de l’activité économique des pays à « revenus élevés » a été générée par les services en 2012.[1] Pour les pays à « revenus faibles et moyens », qui correspondent aux marchés émergents et frontières, ce chiffre était de 53 %.[2] Ainsi, les entreprises des services des marchés émergents pourraient potentiellement bénéficier non seulement d’une croissance économique sous-jacente, mais également, selon nous, de la convergence avec la part des services au sein des économies des marchés développés.

 

En Chine, la part des services dans le produit intérieur brut (PIB) est anormalement faible, soit 45 % (en 2012) c’est à dire la même importance que le secteur industriel. Il ne s’agit cependant pas d’un cas unique. En Indonésie, par exemple, les services ne représentaient que 39 % du PIB en 2012; et au Nigeria (un marché frontière), ils ne comptaient que pour 26 %. [3] Nous pensons que l’activité des services offrent un large éventail d’ opportunités d’investissement dans ces marchés. La distribution est un bon exemple : les magasins de proximité et les chaînes de supermarchés de nombreux pays gagnent du terrain en prenant des parts de marché sur les magasins individuels et les activités de trading informelles, car bénéficiant d’économies d’échelle et d’une gestion efficace.

 

Avec l’enrichissement des consommateurs, les dépenses discrétionnaires peuvent augmenter de façon disproportionnée et nous avons identifié des Peopleworld-300x221activités de niche dans des domaines comme les bijoux et les cosmétiques, dont la croissance du chiffre d’affaires et des bénéfices a été bien plus élevée que ne le suggéraient des valorisations relativement modestes. Grâce à l’accroissement de la richesse par habitant sur les marchés émergents, les dépenses des loisirs ont aussi pu augmenter et nous avons identifié des opportunités dans plusieurs activités de divertissement.

 

Ainsi, en 2013, la fréquentation des hôtels et complexes de divertissement est montée en flèche dans la région administrative spéciale de Macao en République populaire de Chine. L’amélioration des liaisons de transport avec le reste du pays, ainsi que le développement de nouveaux hôtels et installations de loisirs sur la « bande de Cotai » (terre gagnée sur la mer) ont encouragé une forte hausse de la fréquentation touristique des hôtels. Le tourisme a également augmenté en Chine continentale, les voyages individuels prenant de plus en plus le dessus sur les circuits organisés réglementés, insufflant une nouvelle dynamique au secteur.

 

Nous pensons que les services financiers sont un autre grand domaine de croissance potentielle dans le secteur des services dans les marchés émergents, alors que les consommateurs devraient devenir de plus en plus friands de produits d’épargne et d’emprunt. Sur les marchés émergents et frontières, nous identifions des banques bien gérées, qui repositionnent leurs activités de prêt en délaissant les entreprises publiques et les organes gouvernementaux au profit des consommateurs et des petites entreprises. Les compagnies d’assurance peuvent également voir leur activité se développer, car l’accroissement des richesses et le vieillissement des populations entraînent une hausse de la demande de produits tels que retraites et assurances santé. Les mesures destinées à renforcer les filets de sécurité sociaux qui figuraient dans les récentes propositions de réforme chinoises pourraient très bien générer une hausse considérable de la demande de produits d’assurance.

 

Les entreprises des télécommunications connaissent une forte croissance sur les marchés émergents et frontières, les services de téléphonie mobile étant particulièrement solides. Sur nombre de ces marchés, en particulier en Afrique, les consommateurs accueillent à bras ouverts la technologie mobile, qui a ainsi dépassé les systèmes traditionnels de communication fixe.

 

Le domaine des services le plus prometteur est peut-être celui lié au développement d’Internet. Les actifs physiques historiques étant relativement rares sur de nombreux marchés émergents, les transactions par Internet ont été rapidement adoptées dans de nombreux secteurs des services. Les plateformes latino-américaines de transactions par Internet, les agences de voyage et les billetteries chinoises en ligne, et enfin les entreprises africaines de transfert d’argent par téléphonie mobile sont quelques exemples d’entreprises traditionnelles des services s’adaptant à l’ère de l’Internet. Les portails Internet en chinois connaissent une croissance exponentielle, les moteurs de recherche et les services à valeur ajoutée ayant bénéficié de la réticence des autorités chinoises à autoriser leurs homologues américains. Les consommateurs chinois ont très rapidement adopté les jeux et services en ligne de la téléphonie mobile, qui génèrent selon nous des flux de revenus potentiellement importants pour ces entreprises.

 

Nous sommes impatients de découvrir la prochaine vague d’opportunités dans le secteur tertiaire, puisque le pouvoir d’achat des consommateurs devrait continuer à croitre dans les marchés émergents.

 

Les commentaires, opinions et analyses du Dr Mobius sont présentés uniquement à des fins d’information et ne doivent pas être interprétés comme des conseils d’investissement individuels ou une recommandation visant un titre ou une stratégie d’investissement particulière. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

 

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Les valeurs mobilières étrangères comportent des risques spécifiques, comme les fluctuations de change et les incertitudes économiques et politiques. Investir dans les marchés émergents, y compris dans la sous-catégorie des marchés frontières, implique des risques accrus concernant ces mêmes facteurs, lesquels s’ajoutent aux risques liés à leur plus petite taille, à leur liquidité inférieure et à l’absence d’un cadre juridique, politique, commercial et social établi pour soutenir les marchés boursiers. Puisque ces cadres sont généralement bien moins répandus sur les marchés frontières, et en raison de différents facteurs, notamment le risque accru de volatilité extrême des cours, d’absence de liquidité, de barrières commerciales et de contrôles sur les taux de change, les risques associés aux marchés émergents sont amplifiés sur les marchés frontières.



[1] Source : Banque mondiale : Indicateurs de développement mondiaux : Données de 2012 concernant les comptes nationaux fournies par la Banque Mondiale et l’OCDE.

[2] Ibid.

[3] Ibid.

Leave a reply

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués